l’après tatouage

 

 

 

 

98.  La cicatrisation ?

Dans le milieu du tatouage, généralement cicatrisation/soin post-tattoo équivaut à l’application de crème/pommade de type : Bépanthène®, Biafine®, Cicaderma®, Cicatryl®, Homéoplasmine®, etc…. chaque produit a ses partisans et ses détracteurs…

L’emploi de ses produits reste astreignant : application 3 à 4 fois/jour jusqu’à cicatrisation  complète ; pansement avec de l’essuie-tout, compresse non-tissé, film plastic, sparadrap, etc….

La cicatrisation dure en moyenne 2/3 semaines selon chaque individu, les bains, piscine, sauna, hammam, plage, soleil sont proscrits.

Parmi tous ces produits et ces méthodes de soin post-tattoo préconisés, le nouveau tatoué ne sait plus à quels saints se vouer… Et on a oublié/omis que l’organisme a la particularité de se régénérer tout seul… la cicatrisation naturelle !!!

En 1962 le Dr Winter étudie ce phénomène et en a conçu un principe : la cicatrisation en milieu humide !!!

 

 

 

99.  La cicatrisation  en milieu humide ? :

La Société Française et francophone des Plaies et Cicatrisations crée en 1997 établit le fondement du principe de la cicatrisation en milieu humide :

-  la surface de la plaie baigne dans l’exsudat, évitant la formation de croûtes

- favorise la migration cellulaire

- vitesse de cicatrisation X 2

Le tatouage pouvant être apparenté à une plaie sans infection et peu exsudative ; le film polyuréthane  serait le pansement le plus approprié pour une cicatrisation en milieu humide.

 

Le film polyuréthane :

- dispositif médical classe IIa

- film polyuréthane transparent enduit d’un adhésif hypoallergénique

- présence d’un système de pose

- en plaques stérile de différentes tailles ou en rouleau

 

Propriétés :

-  transparents → contrôle visuel de la zone

-  semi-perméables : perméables aux échanges gazeux, imperméables aux liquides et aux bactéries

-  souples et bien adaptables

-  pouvoir adhésif élevé

- adhérence sur la peau saine mais pas sur la plaie

- protection mécanique vis-à-vis des phénomènes de frottements, cisaillement, contaminations bactériennes extérieures

- favorise la ré-épithélialisation

- maintien un milieu humide et évite la formation de croûte

Les différents films polyuréthane (liste non exhaustive):

MARQUE LABORATOIRE
Askina Derm® B.Braun Médical®
Dermafilm® Vygon®
Epitect® Euromedex®
Hydrofilm® Hartmann®
Lumiderm 6000® Solvay Pharma®
Mefilm® Mölnlycke®
Opraflex® Lohmann-Rauscher®
Opsite® Smith & Nephew®
Tetrafilm® Tetra Medical®
Tegaderm® 3 M Santé®
Suprasorb® Lohmann-Rauscher®
Visulin® Hartmann®

 

Ce principe de cicatrisation en milieu humide a pour avantages :

- plus de risque d’une éventuelle allergie aux différents composants des produits cicatrisants ou du sparadrap

- plus de risque d’oubli d’application de crème/pommade

- plus de souillure du linge de corps ou de maison

-  de limiter les frottements

- pansement transparent

- cicatrisation + rapide

- bains, piscine, plage autorisés

- pour le soleil/UV voir auprès du fabriquant

 

Méthodologie pour une cicatrisation en milieu humide :

Pour le tatoueur en fin de séance :

-  nettoyez le tattoo

-  laissez reposer 5/10 mns, phase de désertion

- nettoyez/dégraissez soigneusement le pourtour du tattoo

-  re-nettoyez le tattoo, évitez les frictions, procédez par tamponnements jusqu’à assèchement

-  appliquez le film polyuréthane (superposez les films selon la taille du tattoo), faites attention de ne pas étirer le film

 

Pour le tatoué :

-  dans les +- 24 h 00, le liquide de détersion peut être important, en cas de fuites retirez le film, nettoyez le tattoo à l’eau claire et tamponnez pour sécher, ré-appliquez un film

-  dans les +- 72 h 00, un rejet d’encre peut se présenter, agissez comme précédemment

-  la durabilité du film polyuréthane posé est en fonction du fabriquant

-  à la fin des « démangeaisons », retirez le film, appliquez un crème hydratante corporelle

- le tattoo est cicatrisé !!!!

Dans le « test » que j’ai effectué le tattoo a cicatrisé en 7 jours … au lieu des 3 semaines du précédent tattoo dans la même zone … si la phase de détersion d’après tattoo est bien respectée, il n’y aura quasi pas de rejets et certains pansements peuvent se garder 1 semaine s’il n’y a pas de sudation.

 

 

 

100.  La cicatrisation avec application de pommade ou crème?

Des soins post tatouage doivent être  rigoureusement respectés :

- avant toute intervention, un lavage simple des mains est nécessaire

- retirer le pansement, au besoin l’humidifier pour un retrait plus aisé

- laver soigneusement le tatouage avec un savon antiseptique

- sécher en tamponnant avec un essuie-tout ou une compresse non tissée

- ne jamais utiliser de gant et serviette de toilette qui sont des nids à bactéries

- appliquer plusieurs fois par jour une pommade désinfectante, antiseptique, décongestionnante et cicatrisante, le tatouage doit être constamment hydraté

-  protéger les vêtements avec une compresse non tissée ou un essuie-tout, à cause du rejet d’encre des premiers jours et des auréoles que laisse la pommade, cela protège également le tattoo du frottement

- ne pas arracher les croûtes qui se forment, car à chaque croûte qui part, c’est de l’encre qui part…. ce qui fera un trou dans le tattoo….

La phase de cicatrisation varie selon l’individu cela va de 1 à 5 semaines, et plus on vieillit plus c’est long….et pendant cette période…pas de bains, piscine, sauna, hammam, plage, soleil.

Mais les douches sont conseillées voir primordiales pour une bonne hygiène corporelle !!!

 

 

 

101.  Quel crème ou pommade pour la cicatrisation ?

Après la réalisation d’un tatouage, certains tatoueurs préconisent l’application d’un produit désinfectant, décongestionnant, anti- inflammatoire, antiseptique et cicatrisant telle que:

homéoplasmine® (laboratoire Boiron®) : pommade qui contient de l’antiseptique, indiquée pour apaiser et cicatriser les irritations de la peau et des muqueuses

cicaderma® (laboratoire Boiron®) : pommade qui contient des extraits de plantes à propriétés antalgiques et cicatrisantes, indiquée pour le traitement des brûlures, coup de soleil, gerçures, crevasses, piqûre d’insectes, plaies superficielles peu étendues

cicatryl® (laboratoire UCB healthcare®) : pommade qui contient une association de substances antiseptique et cicatrisante, indiquée pour le traitement des brûlures et des plaies superficielles peu étendues

-  cetavlon crème® (laboratoire Pierre Fabre Santé®) : crème qui contient un antiseptique local, elle est utilisée pour assurer l’antisepsie des lésions de la peau infectées ou exposées à un risque d’infection

biafine® (laboratoire Médix®) : émulsion protectrice et calmante pour application cutanée, indiquée pour le traitement des brûlures et des plaies superficielles non infectées

-  bépanthen crème® (laboratoire Bayer Santé Familiale®) : crème protectrice qui contient de la vitamine B5, indiquée pour le traitement des irritations de la peau

D’autres produits spécifiques à la cicatrisation du tatouage sont disponibles sur le marché… mais tous n’entrent pas dans la rubrique des médicaments donc vendus sans autorisation de mise sur le marché et dont on ne connait ni la composition ni l’efficacité …

 

 

 

102.  Comment savoir si c’est cicatrisé ?

- cicatrisation en milieu humide : à la fin de la période de démangeaisons…. Retirez le film et appliquez une crème hydratante.

- cicatrisation avec application de pommade ou crème : à la chute des croûtes… quand la peau est redevenue lisse, appliquez une crème hydratante.

 

 

103.  Le rejet d’encre ?

- cicatrisation avec application de pommade ou crème : vous venez de vous faire tatouer… et le matin au réveil….de l’encre a coulé partout….tout de suite affolement général…serait-il en train de partir ?….

NON, ne vous inquiétez pas : c’est normal, c’est l’excès d’encre qui s’évacue, cela dure comme l’inflammation de 3 à 4 jours.

Alors afin d’éviter de souiller tous vos draps et vos vêtements avec la marque de votre tattoo, de plus l’encre ne part pas au lavage, isolez votre tatouage avec une compresse non tissée ou un essuie-main, après l’avoir bien entendu recouvert de pommade, pour le retrait vous pouvez l’humidifier cela sera plus aisé.

Evitez les gazes et compresses tissées, les fibres risquent de se prendre dans le tattoo.

cicatrisation en milieu humide : dans les  48 h00 suivant la réalisation du tatouage,  un petit rejet d’encre peut subvenir, s’il devient plus important et suinte hors du film, changez ce dernier après avoir rincez le tatouage  à l’eau courante.

N’oubliez pas de vous laver soigneusement les mains avant toute intervention !!!

 

 

104.  Les croûtes ?

- cicatrisation avec application de pommade ou crème : à la cicatrisation, le tatouage forme des croûtes, qu’il ne faut surtout pas arracher !!!!  à chaque croûte qui part, c’est de la couleur qui part, cela fera un « manque » dans le tattoo.

Les croûtes tomberont toutes seules à la fin de la cicatrisation.

- cicatrisation en milieu humide : du fait que le tatouage est en milieu humide … il ne peut pas y avoir de croûtes.

 

 

105.  Des grosses croûtes bien dures ?

- cicatrisation avec application de pommade ou crème : c’est que vous avez économisé la pommade !!!

Et ces croûtes risquent de s’arracher en dormant, en se lavant, en s’habillant….

Chaque croûte qui part…. c’est de la couleur qui part !!!!

Alors courez mettre plein de pommade sur votre tattoo, au cas où vous seriez en pénurie…. N’importe quelle crème hydratante ou corps gras fera l’affaire, en attendant l’ouverture de la pharmacie….

- cicatrisation en milieu humide : du fait que le tatouage est en milieu humide … il ne peut pas y avoir de croûtes.

 

106.  Des petites peaux de couleurs ?

- cicatrisation avec application de pommade ou crème : c’est que vous avez bien suivi les consignes…

Ce sont des croûtes fines et molles qui partent au fur et à mesure lors de l’application de la pommade ou de la douche…

 

- cicatrisation en milieu humide : les petites peaux de couleurs sont simplement du rejet d’encre.

 

 

 

 

107.  Le tatouage est enflé, après sa réalisation ?

C’est normal, la peau est inflammée, mettez :

-  soit de la pommade anti-inflammatoire et cicatrisante ; l’inflammation ne durera que 3 à 4 jours

-  soit un film polyuréthane ; l’inflammation ne durera qu’une journée

-  si c’est vraiment douloureux vous pouvez prendre un antalgique de type «ibuprofène® » ou « paracétamol® » surtout pas « d’aspirine® »  qui fluidifie le sang.

 

 

 

108.  Le tatouage est enflé, mais il est cicatrisé ?

- soit vous avez pris un coup de soleil → « coup de soleil ?»

- soit le tatouage est soumis à des frottements, notamment en bas de dos avec des jeans taille basse.

En cas de fatigue ou stress le tatouage peut être en relief, n’oubliez  pas qu’un tattoo, c’est l’introduction dans le derme d’un corps étranger qui a une certaine consistance, alors de temps à autre il se rappelle à votre bon souvenir… et même si çà vous démange, ne le grattez pas : il va enfler encore plus, appliquez un peu d’eau froide… çà va le calmer !!!

 

 

 

109.  Eruptions cutanées ?

Des éruptions cutanées peuvent subvenir après la réalisation d’un tatouage cela peut être dû :

-  à la pommade cicatrisante (souvent à base de vaseline)  →  changez pour une pommade moins grasse

-  à une allergie au sparadrap → optez pour un sparadrap hypoallergénique

Si vous avez opté pour le film polyuréthane stérile, il se peut que vous faites une réaction à l’adhésif ou que vous ayez transpiré sous le pansement, dans tout les cas ôtez le pansement et appliquez une crème ou pommade antiseptique

Sinon consultez un professionnel de la santé qui vous indiquera la conduite à tenir.

 

 

110.  Les grains de beauté ou autres anomalies de pigmentation ?

Il ne faut pas tatouer sur un grain de beauté …. Non parce que cela peut déclencher un cancer de la peau…. Mais pour la simple raison, qu’un grain de beauté (naevus) est une concentration localisée de mélanocytes et qu’en présence d’un tatouage…. il ne sera plus possible d’en surveiller la croissance, donc de détecter ou de suspecter la présence d’un mélanome.

Pour d’autres anomalies de pigmentation, telle :

- vitiligo : tache sans pigment

- tache mongolique : mélanocytes dans le derme

- taches de rousseur : mélanocytes actifs

La réalisation d’un tatouage est possible, tout en sachant que dans certain cas… l’aspect esthétique  final peut en être altéré, notamment pour les tatouages sans remplissage ou de couleurs claires…

L’avis d’un dermatologue est conseillée.

 

 

111.  Une plaie  sur un tatouage ?

Une plaie superficielle : écorchure, égratignure, point d’acné, piqûre d’insecte, point de piqûre d’aiguille…. ne laissera aucune cicatrice sur votre tatouage, donc aucun risque de perte de couleur.

Une plaie profonde : La peau étant entaillée et nécessitant des points de sutures ou une reconstruction, la cicatrice laissera des séquelles à votre tattoo.

Un tatouage figuratif sera difficilement récupérable, du fait de sa finesse de trait

→  « le recouvrement d’un tatouage ? »

→ « peut-on tatouer des cicatrices ? »

Un tatouage tribal sera rattrapable, du fait que l’on puisse le modifier sans pour autant le déstructurer

→ « peut-on tatouer des cicatrices ? »

 

 

112.  Le sport après le tatouage?

La réalisation d’un tattoo n’empêche aucunement la pratique d’un sport, à éviter tout de même les sports de contact : rugby, judo… à cause d’un éventuel hématome, un « bleu ».

Pour toute pratique sportive et notamment pour la natation et les sports nautiques …privilégiez la méthode de cicatrisation en milieu humide avec application d’un film polyuréthane, mais attention cela ne protège pas systématiquement des UV.

 

 

113.  La sueur ?

La transpiration n’a aucune incidence sur le tattoo et sur sa cicatrisation. L’encre est dans le derme ….donc le tatouage ne risque pas d’être dilué par la sueur.

Sinon comment ferait-on sous les tropiques ???

 

 

114.  Le soleil après tatouage ?

Les rayons UV sont néfastes pour la couleur d’un tattoo, le noir est aussi une couleur…

Les UV vont décolorer votre tattoo, et cela très rapidement sur les couleurs claires : blanc, jaune…

Après cicatrisation de votre tattoo, en cas d’exposition, protégez vous avec une crème solaire, type écran total, indice max pour bébé, attention le soleil frappe partout, en voiture, à pied, dans la rue, à la terrasse d’un café…. Il n’est pas réservé qu’aux plagistes ….il est le plus dangereux à l’heure de l’apéro autour du barbecue….

 

 

115.  Le coup de soleil ?

Si votre tattoo est complètement cicatrisé, il va gonfler, appliquez une crème après solaire ou de la « biafine® » pour hydrater la peau. Tant qu’il n’y a pas de brûlures, il n’y a aucun risque en dehors de décolorer votre tattoo.

Si votre tattoo est en phase de cicatrisation, vous risquez une infection avec éventuellement un écoulement purulent….là courrez chez le médecin, il vous donnera un traitement à suivre…. Quant au tattoo…il ne va pas bien le vivre, des retouches seront nécessaires voire même la reprise complète.

Alors un conseil….Marchez à l’ombre et portez un vêtement  !!!

 

 

116.  Les manques de couleurs ?

Il peut arriver que des peaux prennent plus ou moins bien l’encre, mais aussi parfois au bout d’une longue séance la peau » refuse » l’encre, pour y remédier il faudra repiquer plusieurs fois…. Pas de problème il suffit de reprendre RDV pour une séance après cicatrisation.

Les manques ne sont pas irrémédiables, des retouches sont toujours possibles, et en général sur de grand aplat de couleur tel que  le noir pour le tribal, il est préférable de faire un 2ème passage après cicatrisation afin de combler d’éventuels manques et ainsi colorier au maximum le tattoo pour que les outrages du temps glissent sur sa beauté….

Un tatoueur consciencieux  ne vous fera payer aucun supplément…. A établir au préalable ….

 

117.  La muscu ?

Si vous prenez trop de volumes, le tattoo va se déformer.

Musclez-vous naturellement … et ça n’aura aucune incidence sur votre tatouage.

 

 

118.  Le poids ?

La prise ou la perte de poids aura  une incidence sur votre tatouage à partir du moment où cela devient excessif, jusqu’à une dizaine de kilo cela reste gérable… au-delà tout dépend de l(emplacement du tatouage et du volume perdu ou pris …

 

 

119.  Les rides ?

Il est clair que les rides vont modifier votre tatouage….mais à ce moment là il fera tellement parti de vous…. Que vous ne vous en rendrez même pas compte, il vieillira avec vous, comme vous, après tout vous formez un ensemble…un être humain avec des souvenirs plein la peau…

 

 

120.  La plage ?

Durant la cicatrisation, la plage est interdite du fait que le tattoo est considéré comme une plaie, donc une porte ouverte aux infections…. Et le sable est plein de bactéries, microbes, champignons en tout genre….. Alors même couvert évitez la Playa !!!! Vous aurez largement le temps plus tard….

Sinon privilégiez la cicatrisation en milieu humide par application d’un film polyuréthane stérile, bains et plage sont autorisés pour les UV consultez le fabricant…..

 

 

121.  Çà pèle ?

Votre tattoo pèle…. C’est qu’il est en fin de cicatrisation, que les croûtes sont parties et que çà desquame, il suffit d’appliquer un lait corporel, de la « biafine ®», « nivéa® »…pour hydrater la peau et la rendre aussi lisse et douce qu’avant….mais plus belle maintenant qu’elle est ornementée…..

 

 

 

122.  Les poils ?

Le système pileux…. Avant toute réalisation d’un tatouage il faut soit raser, soit épiler : la peau comporte toujours au moins un duvet, voire des poils, ou des cheveux qui sont des nids à microbes, à bactéries…

La repousse est systématique sur le tatouage, alors si vous avez un torse velu, soit vous choisissez un autre emplacement, soit vous êtes condamnés à vous raser à vie ou à passer avant à l’épilation définitive…. Ou à laisser votre tatouage au chaud….

 

123.  Le crâne ?

La réalisation d’un tatouage sur le crâne n’est pas trop douloureux, mais plus contraignant de par la position durant la séance et surtout par le bruit de la « bécane » qui bourdonne aux oreilles et résonne dans la tête ?

Il faut bien entendu raser avant le tattoo et les cheveux à la repousse cachent le motif… il n’y aura que votre coiffeur qui sera au courant….

Le fait de se raser la tête régulièrement avant la séance de tatouage, lui permettra de s’accoutumer à l’inflammation et à s’adapter aux conditions climatiques.

 

 

124.  Çà démange ?

Votre tattoo vous démange….

- soit il est en cours de cicatrisation, et c’est normal, mais il ne faut surtout pas le gratter cela risque  d’arracher des croûtes donc de la couleur !!! Appliquez de l’eau froide et de la pommade  cicatrisante, s’il est sous film stérile…. Respirez par le ventre en pensant à autre chose….

-  soit il est cicatrisé….alors là regardez à « le tatouage est enflé ? 

 

 

 

125.  Tattoo en relief ?

Si votre tatouage est en relief  regardé à «  le tatouage est enflé »

Si votre tatouage est boursouflé en permanence , c’est  un excès d’encre et il n’y a rien à faire.

Si votre tatouage est boursouflé avec des cicatrices blanches : la personne qui vous a tatoué, vous a « déchiré » la peau :

-  elle a trop insisté par endroit

-  sa « bécane » était mal réglée, trop ou pas assez de puissance par rapport à la rapidité d’exécution

- ses aiguilles étaient trop sorties et elles ont « labourées » la peau.

Pour l’aspect du tattoo, il restera toujours boursouflé…

Pour les « déchirures », il est toujours possible de remettre de l’encre pour opacifier son aspect, retournez voir votre « décorateur » pour qu’il y remédie ou en tout cas pour lui montrer le résultat si vous décidez d’allez voir une personne plus expérimentée …

 

 

 

126.  Recoloration ?

Après de longues années de services….après de longues années de sévices…. Un tatouage peut être décoloré :

- soit à cause d’une mauvaise colorisation d’origine

- soit du fait que le tatouage est vieux et que l’encre de l’époque « tient » moins bien que les modernes « pré-dispersées »

- soit dû à l’exposition au soleil

- soit à cause de l’altération du temps

Il est toujours possible de recolorer un tattoo défraîchi, de le raviver ; mais il redeviendra un tatouage neuf, occultant ainsi pour certains sa raison d’être …. Et perdre de son « vécu »…

 

 

127.  Le recouvrement d’un tatouage ?

Un tatouage peut être recouvert sans problème… par un autre plus grand, après reste à définir le style, en sachant que l’on ne peut pas tatouer de l’encre plus claire que celle existante…c’est-à-dire que ce qui est noir restera noir…

Reste à voir avec le tatoueur les possibilités de recouvrement, mais allez-y après avoir réfléchi à ce dont vous avez envie  comme style de tatouage.

C’est votre tattoo, c’est votre démarche… c’est à vous de définir vos envies… et c’est au professionnel de vous dire si c’est réalisable ou pas….

N’attendez  pas que le tatoueur vous propose une solution miracle, lui n’a que la technique et la créativité. Il ne pourra vous faire qu’une création en fonction de l’existant, et selon votre convenance.

Ne tombez pas non plus dans la facilité : n’allez pas faire systématiquement du tribal occidental !!!!

Et réfléchissez bien cette fois ci !!! Parce que …après il n’y aura pas de 3° chance…. Ce sera tout noir !!!!

 

 

128.  Le détatouage au laser ?

La seule méthode actuellement efficace pour le retrait d’un tatouage est le traitement au laser. Il défragmente l’encre en micro particules qui sont ensuite phagocyter par les cellules macrophages et évacuées par l’organisme ou rejetées par la détersion.

Les peaux pigmentées seront sujettes à conserver une trace « fantôme » ou la peau sera moins pigmentée.

Il faut plusieurs séances de laser pour faire disparaître un tatouage : afin de ne pas brûler la peau, les impacts de rayons laser ne doivent pas se superposer.

Il n’existe aucune séquelle au détatouage au laser, il est même possible de retatouer sur la même zone !!! Après un délai de cicatrisation bien sûr.

Le détatouage au laser est beaucoup moins douloureux physiquement que financièrement :

- le détatouage est moins douloureux que le tatouage, et les séances plus brèves, en moyenne 10 mn

- le coût moyen d’une séance serait de 120 €…et comptez en au moins 3  pour un petit tattoo…

 

Seul un dermato est habilité à cet acte, et il n’existe actuellement qu’une marque de laser efficace sur les tatouages, le «Q-SWITCHED® » !!!

Il en existe 3 qui du fait d’une fréquence différente n’ont pas les mêmes résultats sur les couleurs :

-   « RUBIS® » → bleu, noir, vert ; inefficace sur le rouge et le jaune

-  « ND.YAG® » → noir, rouge ; inefficace sur bleu turquoise et vert

-   «ALEXANDRITE® » → noir, vert, bleu ; moins efficace sur le rouge

Alors selon votre tattoo renseignez vous  sur celui que possède votre dermato…

Pour trouver les centres de laser agrées : www.centreslaser.com

Mais avant d’en arriver là… réfléchissez bien à un acte malgré tout irréversible dans son concept : le tatouage définitif.